Playlist – Juin m’a brisé

 

Juin, m’a brisé. 

 

Ma réaction habituelle face à la violence extrême aurait été de me réfugier dans le statu quo, même si je ne me reconnais aucunement dans les actes, présents et passés, qui oppressent et qui tuent. 

 

Juin m’a pressé.

 

Mes réflexes ont été court-circuités : je dois changer, même si je n’ai aucune haine à donner, qu’une tendresse et une curiosité pour l’autre. Ce n’est pas suffisant. La colère est une force de légitimation que je sous-estime. Ça m’a pris 29 ans, quelques mois, 8 minutes et 46 secondes pour saisir sa valeur.

 

Juin finit bientôt, mais il faut continuer.

 

Avec cette playlist, j’ai découvert de nombreuses.x artistes que je n’avais jamais écouté.e.s; j’ai pris conscience de leur existence sur les scènes musicales québécoise et canadienne. Iels font vibrer une colère fougueuse, impétueuse, avec leur musique et leurs mots. Il se dégage aussi une certaine lassitude en sourdine de la rage, mais les nuances d’une émancipation, d’une diversité à fêter, ne disparaissent jamais. Entre douleur brûlante et doux boogie, j’espère que ces quelques chansons sauront vous accompagner dans l’ô-combien-nécessaire processus pour briser le code.

 

Merci à nos amies de l’Aérospatiale pour la suggestion musicale inspirante qu’est la playlist concoctée par Black Montreal Business et KidCrayola  !

 

Je me suis plongé avec bonheur dans l’album Animism de Tanya Tagaq. Lancé en 2014, l’album remporta le prestigieux Prix Polaris la même année; je vous présente Fight, un extrait. J’y ai découvert une interprète saisissante rappelant l’expressivité de Björk, qui demande par moments une écoute attentive puisque ses chants de gorge ont parfois une force de déstabilisation surprenante. Si l’on arrive à se laisser aller, voilà une expérience musicale d’une physicalité qui fait frissonner.

 

Je ne m’en lasse pas, j’aime me replonger dans l’âge d’or du folk canadien et pourtant, je n’étais jamais tombé sur Buffy Sainte-Marie. De sa Saskatchewan natale elle s’est rendue à Greenwich Village comme d’autres canadiens durant les années 60 : Leonard Cohen, Joni Mitchell et Neil Young. Cod’ine provient de son premier long jeu It’s My Way, qui a lancé une discographie longue et riche qui se poursuit encore. J’ai été particulièrement touché par cette ballade brisée racontant une dépendance qu’elle a réussi à surmonter. Déchirant.

 

Choisissant le pseudonyme Racoon City, Shamyr Daléus-Louis, m’a livré une leçon de rap exemplaire à l’écoute de son premier album, Gentil pour un noir. C’est un auteur brillant, baveux, drôle qui manipule des ambiances trap ou boom bap avec une prosodie technique impeccable. Émotionnel tombe un peu dans les clichés thématiques du rap, mais c’est un plaisir d’entendre les habitués du Word Up! que sont Arnô et Freddy Gruesum. Pas étonnant que Radio-Canada ait nommé ce raton montréalais la première révélation rap de son histoire.

 

Backxwash est une artiste dont on a pas fini d’entendre parler. Sorcière gothique du rap ontarien, elle fusionne du hard rock à un rap menaçant. Impossible de sortir indemne de son dernier album. Black Sailor Moon vient cependant de l’album précédent, la pièce avait particulièrement attirée mon attention avec la ligne “I put up in a skirt”. Avec cette phrase du refrain Backxwash renverse une bravade habituelle des adeptes macho du rapjeu ( “Skrr Skrr”) qui vante un freinage brusque d’un bolide. Plutôt que de célébrer l’automobile et ses bruits de moteur, l’artiste en fait un cri jubilatoire proclamant son identité trans. Génial.

 

– DJ Fromage –

Dj Fromage, aussi connu par l’alias “Julien St-Georges Tremblay”, est candidat à la maîtrise en histoire de l’art à l’Université Laval. Son mémoire porte sur l’interrelation entre l’art infiltrant et le territoire dans l’histoire du centre d’essai en art actuel du 3e impérial à Granby. Depuis 2013, il travaille comme médiateur culturel pour le MNBAQ, le Symposium d’art contemporain de Baie-St-Paul, le Mois Multi et plusieurs autres. À titre d’auteur, il écrit notamment pour les revues québécoises : Inter –art actuel, Ciel Variable et Vie des Arts. Il est également un critique musical pour les médias numériques Le Canal Auditif et Feu à Volonté.

 

Image: Gabriel Paquet, 2020.

Formé à l’école supérieure des Beaux-Art de Toulon en France et à l’école des arts numériques, de l’animation et du Design de Montréal (NAD), Gabriel Paquet est un artiste spécialisé en design et en illustration. Il a été muraliste pour la Ashop Crew et peintre performer officiel du groupe électro francophone Narcisse.

Agenda de la semaine

À l'est de vos empires vous prépare une sélection hebdomadaire d'activités culturelles à faire à Québec.

Mercredi 1 juillet

Jeudi 2 juillet

Mardi 7 juillet

En cours